Pura vida !

PURA VIDA !

Le Costa Rica passe pour être le pays le plus emblématique de la planète pour la préservation d’une faune et d’une flore étonnantes que le pays a décidé de préserver pour en faire son atout majeur sur le plan international. Il était donc grand temps qu’on aille s’imprégner de la Pura Vida, ce terme que l’on entend là-bas à chaque carrefour et qui symbolise la joie de vivre de ses habitants, considérés comme parmi les plus heureux au monde !

La Pura Vida… çà se voit non ?
Transport vers le lodge. Ce n’est pas l’heure de pointe.
Emblématiques de la forêt primaire, les Pterocarpus.
Ceci n’est pas un temple shinto au Japon
Là non plus ce n’est pas l’heure de pointe.

Je ne vais pas faire un recensement des informations répétitives copié-collé entre les divers sites qui à la la longue en deviennent barbants mais il faut tout de même noter que le pays est moins de deux fois grand comme la Belgique, qui s’étire en Amérique centrale entre deux océans Atlantique et Pacifique. Il constitue donc un sas par lequel une flore et une faune exceptionnelles se sont déplacées depuis des millions d’années. Sur ce minuscule territoire on recense 6% de la biodiversité mondiale et pas moins de 12 biotopes différents et variés comme la mangrove, la forêt tropicale sèche et humide, la forêt de nuages,…. sur des paysages sans cesse changeants depuis le haut de volcans époustouflants aux longues plages de sable blanc ou noir -pour l’instant- encore étonnamment préservées.

Même depuis le lodge la faune et la flore s’invitent à deux pas de la chambre !
Heliconia
Etlingera

Tout n’est pas rose quand on gratte un peu la surface de la carte postale, mais… connaissez-vous un pays où tout va bien ? Depuis les années 1980 le pays mise sur son étonnante biodiversité pour attirer les touristes dans ce paradis vert où 30% de la superficie est protégée en parcs nationaux publics ou privés. Je n’ai jamais vu autant ‘d’éco lodges‘ qui ne misent pas sur le luxe de leurs chambres, souvent assez simples et locales (dans le très bon sens du terme) car le vrai luxe ici est de se situer dans les lieux perdus dans la forêt, au bord d’une cascade où à 30 mètres d’une plage déserte. Nous n’avions jamais vu cela et… à répétition. Il est temps de voyager maintenant…

Baignade privée
Non ce n’est pas la forêt. Nous sommes dans le lodge !

Il est tout aussi intéressant au Costa Rica de planifier ses visites que de dénicher des lodges qui en soi sont une visite en elle-même ! Que pensez-vous de celui- ci ?

Cachée au beau milieu d’une plantation de café bio, son architecture est pour le moins étonnante mais par l’omniprésence de jardins connectés à la forêt sauvage l’intégration se fait en douceur. La culture bio n’est pas encore très répandue au Costa Rica. Il faut encore faire comprendre au consommateur qu’elle demande bien plus d’efforts et d’attention qui fait grimper les prix dans les magasins. L’utilisation de pesticides est encore largement la norme sur de vastes étendues de monoculture mais les choses changent… doucement. Nous avons été étonnés de l’omniprésence de bananiers parmi le café mais ils sont d’une grande utilité en saison sèche. La plante après la récolte est coupée et laissée sur place car elle est gorgée d’eau et apporte l’arrosage nécessaire quand il ne pleut pas. Ailleurs, ce sont les Calathea, ces ‘plantes d’appartement’ si populaires chez nous qui fixent le sol en cas de pluie torrentielle qui lessive les sols.

La suite…. la fois prochaine !

15 commentaires

  1. Il est rare que je revienne dans un pays déjà visité, car il y a tant à voir dans le monde et la vie est bien courte, mais pour le Costa Rica je ferais bien une exception 🙂
    Bon dimanche à vous deux

  2. Votre reportage ravive de beaux souvenirs. J’ai visité le Costa-Rica il y a une dizaine d’années et en était revenue assez impressionnée.
    Merci et beau dimanche à vous!

  3. Comme à tous les touristes,on ne vous montre pas les champs de monocultures qui créent de gros problèmes d’eau aux petits agriculteurs….mais le pays vaut la peine d’être visité.Merci pour ces belles photos qui me rappellent de beaux souvenirs.
    Vdb

  4. Merci de nous donner envie de RE découvrir ce pays que nous avons visité à la saison « sèche » sous des pluies diluviennes, de jour comme de nuit, pendant 8 jours ! Pas une grenouille à rencontrer et si ce n’était les serres à papillons, nous serions revenus sans une seule photo intéressante…..

    Nous retenterons notre chance dès que possible, juste un peu traumatisés cependant par cette expérience malheureuse

  5. Hoooo la la MERCIIIIIIII
    Je ne suis pas friande de destinations exotiques mais là …. ça me plairait terriblement….
    OUI à l’Eco Tourisme, oui aux Lodges au milieu de la nature, oui à cet isolement paradisiaque ….. ouiiiiii

    Merci pour ce joli partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.