Chaud cacao, chaud chocolat

CHAUD CACAO, CHAUD CHOCOLAT

Aujourd’hui que veut dire le mot bio ? Je peux acheter des tomates bio en janvier mais qui ont poussé dans des kilomètres de serre en plastique au beau milieu de zones arides. Bio n’est qu’un élément de l’enjeu. La durabilité en phase avec l’environnement en est un autre et il est de taille !

Le Costa Rica a depuis les années 80 misé sur le respect de l’environnement en déclarant un quart de son territoire ‘zone protégée’ sous la forme de parcs nationaux publics et privés. Le gouvernement subventionne des initiatives qui visent à cette protection, ce qui explique sans doute en partie la multiplication d’éco lodges sur tout le territoire. Il n’y a pas ici de Benidorm ou d’Ostende béton. Ces lodges souvent simples et petits sont construits en matériaux locaux et toujours entourés de zones sauvages à eux-seuls de minuscules parcs nationaux où de nuit comme de jour on rencontre une faune et une flore particulières.

la plantation de cacaoyers perdue dans la montagne. Mais… je ne vois pas le cacao !

Tout n’est pas rose évidemment et les plantations d’ananas et de palmiers à huile pompent énormément d’eau dans les rivières locales et sont pulvérisées de tonnes de pesticide. Le braconnage et l’abattage clandestin d’arbres existent encore mais les choses évoluent. Le principal moteur ? Nous les touristes qui constituons la première ressource d’un pays qui est désormais considéré comme un exemple unique sur le continent américain. Mais il faudra canaliser tout ce beau monde sur un territoire grand comme un mouchoir de poche et aux parcs nationaux vite saturés…

L’exemple le plus extraordinaire que nous ayons pu voir est une plantation de cacao perdue dans la montagne au milieu de nulle part que l’on atteint après une route chaotique de deux heures bien loin des nombreux touristes qui ignorent (heureusement) tout de ce paradis. Non je ne donnerai pas le nom !

La plantation se divise en quatre parties : la plantation proprement dite, le lodge, le jardin aménagé et les sentiers balisés dans la forêt qui mènent à une surprise extraordinaire.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour entendre les sons de la forêt omniprésents dans la plantation, le lodge et les jardins.

La plantation proprement dite est complètement entourée par la forêt. Elle sert donc de lien entre les zones sauvages et permet aux animaux de passer sans problème de l’une à l’autre, là où la plantation traditionnelle est un no man’s land qui sépare la nature en poches artificielles.

Le nouveau feuillage du plant de cacao !

Dans la plantations même des arbres d’essence locale ont été soigneusement choisis pour pousser vite et protéger les plants de cacao des rayons du soleil trop ardent. Notamment le Inga edulis et le Cassia qui produisent de grandes feuilles laissées sur place pour former la litière naturelle à compost qui fixe l’azote dans le sol et le fertilise naturellement. Cette litière abrite la larve de la mouche qui, lorsqu’elle est adulte, pollinise le cacao.

On travaille avec la nature qui peut se montrer auxiliaire quand on la préserve. La forêt environnante est respectée et abrite les serpents et aigles qui sont les deux principaux prédateurs des rats et des écureuils qui causent pas mal de dommage dans les plantation.

Mais que viennent donc faire ces jolies plantes comme l’Heliconia ou la passiflore dans les plantations ? Certains arbres utilisés pour l’ombrage ont besoin de papillons nocturnes et autres insectes pour leur pollinisation. Ces fleur attirent les insectes et les colibris butineurs. Un excellent exemple d’agriculture forestière qui produit sans altérer ni le paysage ni l’éco système naturel basé sur les échanges entre les espèces animales et botaniques pour leur développement.

Heliconia
passiflore

Le lodge proprement dit, qui ne compte que quelques chambres, et les autres installations ont été construits avec le bois abattu pour créer la plantation. Le lieu est sublime car le lodge haut sur patte est entouré de jardins tropicaux. Le propriétaire avait d’abord d’abord travaillé dans l’exportation de plantes tropicales vers les Pays-Bas avant de se tourner vers le cacao.

le lodge

Les jardins et le lac à l’avant du lodge sont un havre de paix où l’on s’assied pour regarder le temps qui passe. Il y a même une plateforme de méditation ornée de drapeaux de prière tibétains !

Chaque matin des colibris s’invitent au petit déjeuner pour butiner les arbustes soigneusement choisis pour apporter le nectar nécessaire aux butineurs. Cliquez sur l’image ci-dessous pour les voir en action !

Le lac abrite de jour comme de nuit une faune très diversifiée, la même que dans le parc national situé à 50 kilomètres de là puisqu’il n’y a pas de rupture écologique entre le naturel et le construit.

Et la cerise sur le gâteau ? Au bout de la promenade dans la forêt privée, un bruit de rivière et un peu plus loin…. la cascade… privée ! Cliquez sur l’image pour visionner la vidéo !

N


13 commentaires

  1. J’ ai pas compris le truc avec le lien et loupé la conférence , l’ avez vous enregistrez ?.

    L’ idée du voyage est très bonne mais alors sans le billet de retour lolll, Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.