TRILLIUM CHLOROPETALUM var. GIGANTEUM

TRILLIUM CHLOROPETALUM var. GIGANTEUM

NOUS AURONS EXCEPTIONNELLEMENT QUELQUES JEUNES SUJETS DISPONIBLES A NOTRE PROCHAINE PORTE OUVERTE, ISSUS DE LA PLANTE-MÈRE PHOTOGRAPHIÉE.

Quand on voit un Trillium on ne sait jamais vraiment si l’on est dans la réalité ou dans un conte de fée. Est-ce réellement une plante ou un joyau taillé par je ne sais quel orfèvre. Eh bien non vous ne rêvez pas. Les trilliums comptent certainement parmi les bulbes les plus étonnants du printemps. A vrai dire, il ne s’agit pas d’un vrai bulbe mais d’un rhizome qui enfle dès le mois de mars et produit une tige d’environ 20cm de haut souvent pourprée et au sommet, ce qui a donné le nom à la plantes : trois feuilles, trois sépales qui s’ouvrent et présentent trois pétales.

Celui-ci est plutôt spectaculaire, d’où son nom, car tout est démesuré chez lui. Le feuillage marbré de taches sombres qui s’aplatit à l’horizontale pour former un plateau, un écrin au milieu duquel s’élève trois pétales d’un rouge sombre et luisant comme si on lui avait appliqué une couche de vernis.

Une des raisons de son étrangeté, c’est qu’il s’agit d’une plante sessile, la fleur proprement dite s’attache directement à la tige sans l’intermédiaire d’un pédoncule, ce qui lui vaut cet aspect érigé, un peu guindé.

Pas fragile pour un sou, il pousse à l’état naturel dans les sous-bois de l’Amérique du Nord. Pour le réussir chez vous, il faudra donc réunir toutes les conditions dont il a besoin : plantation à l’abri du soleil, idéalement sous le couvert d’un arbre sans la concurrence des racines, une terre légère et bien humifère qui garde le sol frais en été. Nous ajoutons toujours du fumier décomposé à la plantation et une très fine couche encore en surface à la fin de l’hiver. Puis un mulch pendant l’été.

De manière générale, les Trillium ne souffrent pas du froid puisqu’on en trouve à l’état naturel jusqu’au Canada. La plante disparaît entièrement au milieu de l’été et s’en va dormir jusqu’à l’année suivante. Je vous conseille donc fortement de planter non loin d’autres plantes de sous-bois qui couvriront l’espace vide de leur feuillage et garantiront la fraîcheur du sol.

AMIS INCONTOURNABLES

Fougères (sauf les traçantes comme les Matteucia), tous les Hosta, les Podophyllum, les Epimedium (non traçants), les Dicentra,…

Enfin, sachez qu’il vous faudra un peu de patience pour obtenir une touffe de cette ampleur, généralement une fleur en plus chaque année. Et s’il aime votre jardin il n’est pas impossible qu’un jour ou l’autre il se ressème comme chez nous et vous donne de nouveaux compagnons en tous points identiques ou, si vous avez plusieurs espèces, de. nouveaux croisement parfois étonnants.

8 commentaires

  1. C’est une plante magnifique, malheureusement pas l’espace adéquate dans mon jardin : concurrence des racines et terre sèche en été 🙁

  2. J’ai le même mais jamais eu de semis et il pousse vraiment doucement : juste une tige de plus l’an dernier mais le principal c’est qu’il soit encore là car la fraicheur l’été est difficile à avoir ici.

  3. Je vois un Podophyllum sur ta photo : j’adore ces plantes. J’en ai 3 variétés mais seulement 2 sont sorties pour l’instant dont celui que tu nous montres et qui drageonne contrairement au Spotted Doty qui a été le premier planté au jardin mais qui ne drageonne pas et ne se ressème pas non plus mais il est tellement beau qu’on lui pardonne !!!!!!!!!!

  4. Bonjour Francis,
    c’est vraiment une plante magnifique que je n’avais jamais eue. Notre jardin a les qualities nécessaires pour l’accueillir….
    Peux-tu m’en garder un exemplaire pour notre visite aux portes ouvertes du 25 mai?
    Merci mille fois,
    Nathalie et Jean-Luc (Madame Confitures)

  5. Coucou Francis,

    Pourrais-tu m’en garder un exemplaire s’il te plaît pour le 25 mai…j’en ai une petite collection et j’aimerais l’ajouter aux autres qui,chez nous ,commencent à pointer le bout du nez…
    Merci et à bientôt..
    France

  6. Ca y est le mien est sorti et même en fleurs mais il ne fait pas beaucoup de tiges en plus. Tous les ans je ne le vois que quand il est en fleurs pourtant je regarde souvent à sa place mais je ne le vois jamais arriver car il est dans les géraniums maccrorysum qui doivent le maintenir au frais l’été car il n’est pas particulièrement à l’ombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.