Hommage à Cio-Cio-San ou à Peter Greenaway ?

HOMMAGE À CIO-CIO-SAN OU À PETER GREENAWAY ?

notre pavillon de thé fait hommage aujourd’hui au camélia.

Francis, tu as trop bu hier soir ? Cio-Cio-San n’a rien à avoir à voir avec les camélias. C’est de Marguerite Gautier dont tu dois parler si tu montres des camélias !

Ah bon ? Me serais-je trompé ? À vous de voir. Mais en ce qui me concerne, il est un moment de la floraison qui me fait immanquablement penser à l’héroïne de Madame Butterfly. Ce moment de tension extrême que Puccini espérait, en tenant le spectateur cloué à son siège jusqu’à l’acte final qui se termine par le drame que l’on sait.

Je vous tiens donc en haleine jusqu’à la dernière image de cet article que je veux… dramatique… Alors, attendez la fin.

Il fut un temps que vous ne pouvez pas connaître, où j’estimais que planter un camélia était une perte de place. Un arbuste un peu ennuyeux, qui ne fleurit pas très longtemps. À quoi bon ?

Quelle grave erreur. La quasi totalité des arbustes à fleurs ne sont-il pas ‘ennuyeux’ de la sorte ? Combien de temps vibre un magnolia ? Dépêchez-vous d’admirer le Stewartia car les fleurs tombent déjà…

Le camélia est admirable en réalité car il se décline d’un milliard de façons et vous sentez vite votre jardin trop petit pour accueillir toutes les variantes. En voici quelques-unes du jardin… qui se terminent par le coup de théâtre tant attendu…

Excellent camélia à petites fleurs ‘Tulip Time’
‘Winter’s Snowman’ d’un incroyable résistance au gel.
‘Holly Bright’ a comme son nom l’indique un étrange feuillage
dentelé à la manière d’un houx.
il fleurit pour la première fois depuis dix ans ….
…le Camellia edithae peu connu et originaire de Chine. Le feuillage est très beau, en forme de lance. Les nouvelles tiges sont pubescentes, entourées d’un fin duvet.
ramené du Japon pour la couleur de sa fleur. Forme étrange.
Forme tubulaire aux étamines proéminentes en contraste parfait avec la couleur des pétales.
Le voilà ce moment palpitant que j’attendais tant. Le paroxysme du délire caméliesque ! Les Japonais attendent que les pétales des cerisiers s’envolent. Moi j’attends que ceux des camélias rouges tombent au sol. Ah, Cio-Cio-San…la vie est tellement brève… (coup de de cimbale)
‘Sur la mer calmée, un jour, une fumée montera comme un blanc panache. Et c’est un beau navire qui, faisant relâche, entre dans la rade. Entends sa canonnade ! Écoute et regarde !
Moi, d’accourir, je n’ose, non, non, je reste là, guettant sur la route.
ou alors me serais-je vraiment trompé ? Meurtre dans un Jardin Anglais ?

15 commentaires

  1. C’est vrai qu’ils sont magnifiques et bien dommage que l’on ne puisse repousser les limites du jardin pour en accueillir beaucoup plus

  2. On dit que le Camélia fleurit peu de temps …mon modeste camélia est en fleurs depuis 1 mois déjà ! moi je n’appelle pas cela une courte floraison !
    Il illuminait le jardin quand celui ci était encore endormi
    Bon week-end , merci pour ces partages
    Bisous à vous trois

  3. Bonjour,
    Superbe ,celui ramene du Japon.Si les rhodos ont souffert de la sécheresse,les camellias par contre n’ont jamais été aussi beaux,pas de grosses gelées,les floraisons s’étalent depuis des mois.
    A bientot

  4. Sublime photo de l’intérieur de votre pavillon de thé avec le rappel de la fleur réelle et de la fleur peinte. Vous êtes des esthètes

  5. Voilà votre noren sublimé! C’EST exactement là qu’il devait suspendu; ce halo de lumière et la fleur de camélia comme touches finales et tout est dit!…
    Magnifique!

  6. Moi, j’adore les camélias, mais souvent les boutons floraux tombent à cause du gel. J’en avais d’ailleurs un que j’ai enlevé car je ne profitais pas de ses fleurs…
    Bon dimanche.

    • le gel n’est pas souvent responsable de la tombée des boutons, surtout ces dernières années aux hivers doux. Le responsable… c’est l’été. Il ne faut jamais planter un camélia dans une situation chaude. La chaleur estivale et la sécheresse dans l’air est très souvent le responsable de l’avortement des boutons juste avant de fleurir. L’épanouissement d’une fleur coûte très cher en énergie à une plante. Si l’été n’a pas été propice à l’accumulation d’énergie, la plante préfère ‘survivre’ quefleurir et mourir d’épuisement.

  7. Ah les camélias ! Moi aussi il y a encore quelques mois, je n’aurais même pas eu l’once d’une envie d’en planter un. Et puis… et puis, mon employeur m’oblige (bouh l’ignoble cuistre !) d’écrire sur le sujet. Et je finis alors par tomber sur ‘Yume’, sur C. transnokoensis, sur C. lutchuensis… Et on se surprend soudain à trouver les camélias fort sympathiques. Comme quoi finalement, au jardin comme ailleurs, il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis…

Répondre à Philippe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.