A la pêche aux anges

A LA PÊCHE AUX ANGES

Le ciel peut bien attendre et vous feriez mieux de l’oublier car on vient de pêcher tous les anges qui s’y trouvaient. Proies faciles il faut dire. C’est bien connu, les anges sont gentils mais un peu bêtes et se laissent facilement prendre au filet. Une certaine chanson les a d’ailleurs confondus avec des moules. Finalement, ils semblent très contents de s’être encanaillés auprès des démons du jardin car ils m’ont dit qu’on s’ennuie ferme là-haut par faute de participants. Un club un peu trop sélect. Vous le verrez sur les photos, ils n’hésitent plus à se frotter au tison de Satan qui les courtise sur un air des Rolling Stones…. ‘Angie, you’re beautiful, but ain’t it time we say goodbye ?’

Ah non hein, maintenant qu’on vous a capturés, vous restez. Allez zou, un florilège de ces inoubliables ‘cannes à pêche des anges’ (Dierama) en compagnie d’autres sud-africains comme les ’tisons de Satan’ (Kniphofia). Voilà ce que vous avez raté en ne venant pas samedi dernier aux portes ouvertes. Le jardin est tout simplement magique, tout partout mais je n’ose pas vous montrer les autres coins en une seule publication car les regrets seraient alors insurmontables.

Un peu loin mais on les devine déjà.
Excellent Geranium ‘Wildside’ qui fleurit tout l’été au pied d’un Dierama qui s’en accommode car leurs racines respectives sont éloignées.


au fond à gauche, très haut ‘Lancelot’. Les pulcherrimum sont les plus faciles et les plus hauts.
‘Lancelot’

Les Dierama sont des cormes originaires d’Afrique du Sud qui poussent le long de bords d’eau avec un sol frais en été mais à sec en hiver quand le lit de la rivière s’assèche. Vous avez tout compris : sol riche mais bien drainé et situation ensoleillée. La première année peut être critique car le corme n’est pas encore fort développé. N’hésitez pas à planter profond. Le gel dans ce cas est ok car en surface et tout va bien s’il n’y a pas d’humidité stagnante en hiver. Le corme s’enfonce très profondément avec l’âge. Il est muni de ‘crampons’ qui lui permettent de descendre à la recherche de l’eau et de situer la plante au dessous du niveau de concurrence d’autres racines. Il faut alors une bonne bêche pour retirer une touffe ancienne et diviser. Les graines sont très nombreuses et la plante se ressème très facilement dans un sol meuble (ici, de la lave où la graine ne pourrit pas en été).

Semis spontané qui ressemble à Lancelot mais au reflet de porcelaine.
Ange ou Satan ?
Un semis spontané presque blanc. Merci les abeilles.
‘Snow Bells’

‘Painted Lady’ avec la ligne blanche caractéristique au revers des pétales.

‘Blue Belle’
Très bien au bord d’un étang
Très bien aussi le long d’un cours d’eau et dans ce cas le répéter à distance.
Floraison concomitante avec des Iris louisana si peu connus et tardifs.

Quand la plante est mature, les ‘cannes’ se multiplient pour former un carillon.

Ils n’aiment pas la concurrence dans le jeune âge. Privilégier des couvre-sol comme des Acaena à l’enracinement peu profond.
Sombre ‘Dark Cerise’

Spontané pulcherrimum….
Trompette ou carillon ?

8 commentaires

  1. Très joli …j’ai planté le mien(acheté samedi) dans un pot assez profond (je n’ai pas oublié la lave) mon très petit jardin…… très caillouteux rend impossible la plantation …. j’espère que ça lui conviendra…… A bientôt ……………… …….. Veronique Lecroart

  2. Quel dommage, je n’étais pas disponible …. D’autant plus que j’aurais pu en profiter pour visiter également le jardin de Betty…
    Quant aux cannes des anges, ma terre est trop humide en hiver….

  3. Si gracieuses ces “cannes à pêche des anges” !…. je me contentais de touffes de gauras disséminées ça et là dans mon petit espace pour lui donner ce côté aérien et vaporeux,
    mais ici les courbures des tiges sont bien plus marquées, et quel choix dans les couleurs ! mais où dénicher ces merveilles ? Continuez à nous éblouir avec vos magnifiques trouvailles ….

    • tous nos Dierama viennent d’Angleterre. Il y a une ‘collection nationale’ avec des dizaines d’espèces et cultivars. C’est la panade totale dans le genre car les hybridations sont extrêmement faciles et les semis spontanés se rapprochent souvent de l’un ou l’autre déjà nommé. Pour les débutants, rien ne vaut le D. pulcherrimum qui est de toute façon magnifique et spectaculaire par la hauteur.

  4. Subjuguée par le jardin et le guide, j’ai oublié de demander quand les diviser, un gros pied de 35 cm de diamètre, une quarantaine de cannes mais beaucoup de feuilles sèches, étouffées ? y a t-il un gros risque ? seul pied survivant acheté à Hampton Court il y a 10 ans. Merci d’avance.(on a parlé que de vous dans le car !!! plus de 10 ans que je leur dit de regarder J&Loisirs)

Répondre à Francis Peeters Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.