Un thé de rêve

UN THÉ DE RÊVE

Bon, pas de panique, nous sommes toujours vivants ! On se demande d’ailleurs si on va revenir depuis que Le Monde vient de publier les chiffres de 10.000 morts annuels en France de la grippe. Déjà 22 décès depuis novembre dernier et 200 dans un état grave. Vous ne vous lavez pas les mains ou quoi ? Rassurez-vous, actuellement ce sont les Chinois les pestiférés. Heureusement que mon smartphone est un Apple de chez les gentils Américains où le p’tit blond assure avoir tout sous contrôle. Peut-être est-ce finalement Huawei qui met des puces grippales dans vos machines ? Je les ai d’ailleurs toujours suspecté car leurs photos ont un rendu un peu trop jaune.

En Asie équatoriale, le but n’est pas de chauffer mais de refroidir les espaces, ce qui coûte autant en énergie si pas plus puisque c’est toute l’année. Il fait ici été comme hiver 30°C. Dans le centre-ville, il faut donc penser à abolir le béton qui renvoie la chaleur, prévoir de larges zones couvertes pour ne pas transformer instantanément votre chemise en piscine olympique, créer des appels d’air.

Dans ce nouveau condominium ouvert il y a peu quatre tours sont réunies autour d’un gigantesque patio par des courbes métalliques dont l’effet général rappelle les rizières en terrasses.

Au centre, de nombreux parterres aux multiplies essences d’arbres et de couvre-sols apportent la note verte qui fait entrer la nature dans l’espace urbain quotidien.

Les ouvertures sont multiples à tous niveaux. Deux tours sont consacrées aux bureaux, les deux autres à l’habitation, ce qui permet de se rendre au travail en quelques minutes. Pas besoin de se déplacer le soir, il y a de nombreux magasins au sous-sol et une vingtaine de restaurants.

Les locataires disposent même d’une longue piscine et de zones de repos à l’abri des regards.

Enfin, pour terminer sur une note zen, rendez-vous au salon de thé onirique. La salle est plongée dans l’obscurité. Commandez votre thé chaud ou froid (mieux froid si c’est un thé vert au yuzu). A chaque fois que l’on déplace la tasse ou que l’on veut se resservir, une grande fleur s’épanouit et explose en dizaines de pétales pendant qu’une nouvelle fleur apparaît dans la tasse.

9 commentaires

  1. Oh la la que je n’aimerais pas vivre dans ces tours : ça me donnerait l’impression d’étouffer avec ces tours si proches et tout cet enchevêtrement mais l’histoire de la fleur dans le thé est surprenant…………..profitez bien de la chaleur et de l’air conditionné.
    A bientôt.

  2. Incroyable, ce salon de thé! Il faut le voir pour le croire! Quelle imagination…
    Très belle architecture que ces buildings, belles lignes, superbe esthétique et intelligente conception.

  3. C’est dingue ce que les Singapouriens réalisent chez eux, on aime ou on aime pas, j’y suis allée et j’ai adoré !
    L’architecture est fabuleuse, toujours entourée de plantes, d’arbres et de plans d’eau et les jardins et parcs Botaniques sont de toute beauté ! C’est une ville qui vit, bouge, étonne et surprend.
    Votre salon de thé je ne le connais pas mais il a l’air drôlement sympa!
    Profitez encore et continuez a nous surprendre joyeusement!

  4. Comme l’impression que les asiatiques sont en avance pour végétaliser les villes…
    Belle architecture.
    Sympa pour quelques jours, toutefois à l’année je vais rester dans ma charmante campagne de l’Auxois, en France.
    A faire du télétravail le + possible, et en écrivant depuis ma tablette Huawei, et pad de grippe à l’horizon (mes mains sont lavées très souvent).
    La table à fleurs : rigolote, mais un brin gadget.

Répondre à lecroart Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.