Du neuf au jardin

DU NEUF AU JARDIN

Et voilà, on a décidé de rouvrir les pépinières et les jardineries. Vous allez donc pouvoir planter en masse et moi ralentir ma cadence de publication à une parution hebdomadaire, sans doute le dimanche, car vous avez du pain sur la planche… et moi aussi !

D’ailleurs… quel bête titre. Du neuf au jardin… ben, au printemps il y a du neuf TOUS LES JOURS AU JARDIN. Ah, je sens que la fibre d’originalité diminue à grands pas. J’entends déjà : ah Francis c’était bien autrefois, mais son génie diminue.. il se répète.. çà ne pouvait pas durer… trop de gel alcoolo… Bientôt, vous trouverez Evelyne Dheliat plus géniale que moi. Enfin…. je l’aime bien Evelyne… dix ans de plus que moi et à chaque fois que je la vois j’ai l’impression que sa fille a pris sa place. Moi, en ces temps de confinement, j’arbore un look Ramsès II gonflé à l’hélium dans la partie basse. C’est un peu comme si l’embaumeur s’était trompé et qu’il avait tout remis dedans, vases canopes y compris.
Bon, il est temps de se rattraper un peu. C’est merveilleux ce matin et l’intensité est difficile à faire passer par des mots.

Pour fêter çà, dans le cycle ‘beau mariage’, voici un beau mariage.

Il n’est pas toujours facile de combiner les plantes entre elles. Vont-elles fleurir ensemble, sont-elles faites pour s’entendre ? Si le jeu est plus simple avec des vivaces, qui par définition se déplacent facilement au besoin, le choix est plus délicat pour les arbres et les arbustes amenés à vivre de nombreuses années au même endroit. On n’y pense pas souvent, mais un arbuste peut lui aussi mettre en valeur un arbre, même si la période d’intérêt se limite généralement à leur floraison ou fructification concomitante. Comment trouvez-vous ce couple génial ? Il est important de contrôler les périodes d’intérêt respectif, bien qu’une succession a tout autant d’intérêt. Disons que l’effet est moins intense dans ce cas. Pour bien faire, surtout si le jardin est petit, il vaut mieux miser sur le long terme que sur l’éphémère, bien qu’en réfléchissant un peu, cette stratégie dépend de la personne et non de l’absolu. Si vous aimez le coup d’éclat intense, oubliez ce que je viens de dire (vous comprenez comment on peut remplir aisément des lignes pour ne rien dire ?).

Alors va pour le couple pommier/groseillier. D’habitude, on essaie de vous refiler du jus de groseille mais il y a toujours de jus de pomme dans la bouteille… L’arnaque… Ici c’est 50/50. Malus ‘Prairie Fire’ et Ribes gordonianum.

Malus ‘Prairie Fire’
Ribes gordonianum

Si je les plante ensemble c’est pour que le groseillier habille la partie basse du pommier haut sur tige. Excellent cultivar de Malus, sain et facile, qui prolonge l’intérêt par de petites pommes rouge grenat en automne.

Harmonie parfaite entre le ténébreux, dont le feuillage se rappelle du débourrage bronze, et le lumineux bicolore. Les fleurs du groseillier sont à la fois rose et jaune ce qui donne une nuance saumonée quand on regarde de loin ou qu’on a la vue de Gertrude Jekyll. Bien sûr, çà ne fonctionne que trois semaines mais il y pire au jardin. Rien en vous empêche de l’utiliser en fond de haie ou de parterre et planter à l’avant des vivaces qui rappellent l’association et….. je la rappelle à ma manière…

… en plantant à l’avant des Clerodendrum bungei dont les panicules floraux roses et parfumés de fin d’été tiendront compagnie aux fruits du pommier. En somme, j’ai la même association qu’au printemps, mais avec de nouveaux intervenants. Le cléro drageonne un peu mais je m’en fiche, que du contraire. Dans cette terre ingrate près du parking je suis bien trop heureux d’avoir réussi un mariage dans un lieu bien souvent oublié de son jardin. N’oubliez pas que c’est un endroit devant lequel vous passez théoriquement chaque jour !

A l’avant, sur une belle longueur de trois mètres, on a planté des chrysanthèmes vivaces ‘Poésie’. Ils démarrent blanc/vert, puis blanc pur et enfin vieux rose quand le froid arrive…. pour le plus grand bonheur de ses deux voisins qu’ils rejoignent dans la gamme chromatique !

Tant qu’on parle de poésie, je vous laisse en compagnie de Tao Yuan Ming, l’un des plus grands poètes chinois du 4ème siècle, amoureux du vin et des chrysanthèmes.

cueillant des chrysanthèmes à la haie de l’est,

le cœur libre j’aperçois la montagne du sud

dans les lueurs du crépuscule la montagne a fière allure

les oiseaux qui volent ensemble y retournent

dans tout cela réside une signification profonde

sur le point de l’exprimer, j’ai déjà oublié les mots

16 commentaires

  1. Merci beaucoup Francis de nous avoir tenu compagnie aussi longtemps grâce à votre humour et les magnifiques photos. J » ai hâte de revoir votre beau jardin pour y trouver de l’ inspiration!

  2. Merci Francis . Tu m’as rire de grand matin avec ton look ! Et ,en effet , ton association d’aujourd’hui est très réussie . Je devrais noter toutes ces bonnes idées pour un jardin dans une autre vie …

  3. Waouah c’est une super idée! Je cherchais comment habiller le pied de mon Malus Royal Purple et tu viens de me donner une belle idée d’autant plus que j’ai planté un acer dissectum Garnet à sa droite . Quant aux chrysantèmes « Poésie », je renonce car j’ai essayé 2 fois et après l’hiver (même cet hiver en haut d’un talus,planté avec de la lave) il ne réapparaît pas. Merci Francis pour toutes tes bonnes idées et tes commentaires plein d’humour et d’intérêt. Bonne journée.
    Je viens de faire un tour au jardin avec mon appareil photo : 75 photos. Chaque jour du printemps m’évermeille, mais il serait temps qu’il pleuve ou alors nous allons devoir repenser notre jardin.

  4. Merci pour les conseils et les jolies couleurs…Impatiente de vous retrouver pour votre prochaine publication et bon amusement au jardin………………….

  5. Quel mariage de couleurs… comme d’habitude !
    Suis-je la seule à regretter de ne pas avoir de photo de Ramses II avec son vase canope intégré ??

  6. Merci Francis pour ces bons commentaires pleins d’humour comme on aime et les photos géniales…………
    Les jardineries réouvrent peut être en Belgique mais pas en France : juste pour les plans de légumes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Heureusement que j’avais fait ma provision de plantes à mettre en terre ce printemps car j’ai vraiment de quoi m’occuper mais il faudrait que le ciel m’aide un peu en envoyant de la pluie car c’est très sec ici et pas facile de faire des trous : un mois sans une goutte d’eau !!!!!!!!!
    On a même commencé à arroser certains massifs en plein soleil avec l’eau du puits.
    Bon week end à vous deux et à bientôt peut être.

  7. Merci beaucoup pour vos articles durant toutes ces semaines de confinement, votre culture est un régal pour l intelligence humaine. J espère que nous pourrons visiter votre magnifique jardin cette année. Prenez bien soin de vous , de vos proches et d Hermes.
    Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.