Comment créer un étonnant parterre en zone risquée (partie 2)

COMMENT CRÉER UN ÉTONNANT PARTERRE EN ZONE RISQUÉE (partie 2)

Pour mettre toutes les chances de son côté, la zone centrale sous les bouleaux est cette fois surélevée sous la forme de deux buttes de forme allongée dont la hauteur varie entre les deux extrémités. La forme et la variation de hauteur amènent un dynamisme particulier qu’un seul et long parterre plat ne peut apporter.

Les espaces plats entre les buttes seront plantées de couvre-sols.

NOUVEAU !!!!! J’ajoute de courtes vidéos !!!!! Cà apporte du peps aux papottes !

De nombreuses brouettes de terre (trois big bags !) sont amenées. Il s’agit de bonne terre de jardin limoneuse enrichie à la base de 25% de compost auquel j’ajoute encore du fumier de cheval.

Trois grands trous ont été creusés, améliorés avant de faire les buttes car ces endroits accueilleront des arbustes.

Trou profond, de quoi mettre Hermès dedans (aucun animal ne fut maltraité durant les tournages).

Voici les buttes terminées avec un bâton de repère pour la plantation d’arbustes.

Cette idée nous est venue en visitant Wildside, le jardin de Keith Wiley dans le Devon qui a littéralement transformé sa propriété en grand canyon densément planté d’une multitude de fleurs.

Nous avons choisi trois arbustes à planter sur les buttes. Un Hoheria sexstylosa ‘Stardust’ de Nouvelle-Zélande occupe l’une d’elles. Nous en avons déjà planté un autre ailleurs qui fleurit abondamment en été. Une pluie de fleurs blanches qui ressemblent à celles du seringat. Du parfum également mais moins ‘citronné’ que le seringat, qui se rapproche plus du miel. Il n’est pas totalement rustique mais l’exemplaire ci-dessous pousse au jardin depuis une dizaine d’années. Il perd des feuilles en hiver s’il fait trop froid mais revient indemne au printemps suivant.

Sur l’autre butte, deux Hydrangea complémentaires. H. involucrata ‘Tokado Yama’ aux ombelles splendides constituées d’une triple couche de pétales bien ouverts en périphérie, comme des satellites rosés et blancs. J’imagine qu’en terre acide ce sera bleu.

L’arbuste en boutons est étrange. S’il n’y avait pas le feuillage caractéristique, on penserait qu’il s’agit d’une pivoine !

Ailleurs sur la butte on a planté un Hydrangea aspera ‘Rosemary Foster’. Ses inflorescences sont elles aussi magnifiques, d’une nuance plus prononcée.

Mais le feuillage est lui aussi très intéressant. D’un vert sombre, le revers est quant à lui pourpre !

Ces deux Hydrangea résistent bien à quelques jours de chaleur. Leur feuillage est mieux adapté que les serrata ou macrophylla qui tirent rapidement la tête en été. La mi-ombre reste cependant le meilleur choix.

La fois prochaine, on s’occupe des vivaces….

Et en attendant, vous pouvoir aller voir la capsule tournée à ce sujet pour Jardins & Loisirs.

https://www.facebook.com/JardinsEtLoisirs/videos/241732614251985/

18 commentaires

  1. J’aime bien ces posts qui complètent par écrit tout ce que tu nous dis sur la capsule !
    Je suis vraiment intéressée, ici de vieux arbres ont laissé de grosses racines qu’il nous est impossible d’enlever . Svp surveille bien Hermès qui risque de s’endormir dans un trou 😂 que tu pourrais reboucher avec ta brouette de compétition 😆 😂
    Merci , à très bientôt

  2. Mille mercis pour ces astuces et judicieux conseils. Cela donne envie de mettre ses bottes et son tablier et de jardiner avec enthousiasme.

  3. L’idée des buttes est géniale quand on a le terrain approprié !
    Les hydrangeas, avec les étés qu’on a maintenant, j’en reviens un peu !
    Monsieur Météo a aussi la fâcheuse habitude de geler tard dans la saison, une nuit suffit et voilà le feuillage des hydrangeas atteint !
    Joli l’arbuste blanc !

  4. Depuis que j’ai vu les dernières capsules, je me suis mise à tailler un peu les arbres et j’ai bien envie de me procurer le sécateur sur le long manche mais je me demande quel force il faut pour l’actionner ? Bravo pour les nouveaux parterres. J’aime le choix de tes plantes et j’aspire à voir ton jardin au printemps. Merci!

  5. Merci pour ces belles leçons de jardinage !
    Je ne suis toutefois pas totalement rassurée sur la bonne santé d’Hermès : on ne l’a plus vu depuis cet enterrement…
    Je dis ça je dis rien, hein…
    Hermès, donne-nous de tes nouvelles !

  6. Les chats ont sept (ou neuf ou six) VIES, il doit vouloir tester.
    Voyons si mon maître m’enterre vivant si je vais pouvoir ressortir.
    Mais est-ce que les chats savent compter le nombre de vies qu’il leur reste?

    En tout cas cela donne envie de faire des buttes partout!
    Merci

Répondre à Bernadette Stichelbout Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.